logo

Webdocumentaire et apprentissage : l’exemple de Health Care in Danger

Webdocumentaires et Serious Games : une frontière poreuse

Les serious games sont des jeux à vocation utilitaire. Si on s’en tient à cette définition, courte mais efficace, on peut alors ranger sous cette bannière les webdocumentaires, qui, comme leurs cousins les documentaires, ont une visée informative certaine, voire, de plus en plus, une volonté pédagogique évidente.

C’est ce qui apparait en tout cas aujourd’hui, à mesure que la frontière entre webdoc et serious game devient poreuse, en témoigne l’excellent jeu documentaire Fort McMoney.

Fort McMoney : serious webdoc game

Jeu documentaire, jeu de simulation économique, webdocumentaire et serious game à la fois, Fort McMoney est un jeu à la base duquel se trouve la volonté de son auteur, David Dufresne, de faire réfléchir et provoquer le débat autour de la question du pétrole : qu’est-ce qu’on fait de la Terre, qu’est-ce qu’on fait du pétrole ?

Pour ce faire, le réalisateur a créé avec Fort McMoney le double numérique de la ville de Fort McMurray au Nord du Canada, qui, depuis plusieurs années, connait une explosion démographique record – ainsi que les succès et déboires qui l’accompagnent – et pour cause : c’est la deuxième réserve au monde de sable bitumineux. Ensuite, il a décidé de confier les commandes de ce jeu réaliste aux internautes du monde entier – et en particulier aux canadiens, français et allemands – en leur délivrant la mission héroïque par excellence, sauver le monde, ou presque :

« Votre mission : visiter Fort McMurray, mesurer ses enjeux, voter à des référendums et débattre avec les autres joueurs. Le sort de Fort McMoney est entre vos mains. »

Mais David Dufresnes n’a pas lancé ses joueurs dans une quête aussi périlleuse sans leur fournir auparavant tous les outils – voire les super-pouvoirs – nécessaires à son accomplissement, tel, Q à James Bond ou Alfred à Batman, comme par exemple :

–       une carte détaillée de la ville,

–       un tableau de bord digne des meilleurs MMO,

–       toute une série d’objets cachés dans les décors, dont le carnet de bord original de Prison Valley,

–       un flux d’actualité en temps réel géré sur Twitter par le MJ, David Dufresnes himself,

–       un compteur de « points d’influence »,

–       et enfin, un accès privilégié à un catalogue de personnages riche et varié.

tableau de bord

D’un point de vue ludo-pédagogique Fort McMoney est un cas intéressant à étudier car il réussit le pari difficile de toucher le grand public avec un sujet a priori peu facile d’accès, bien que universel, à travers un dispositif qui reste encore un outil de niche. Comme décrit dans un autre article de ce même blog, sa grande force réside sans doute dans une esthétique très soignée, inspirée du cinéma et du jeu vidéo, mais surtout dans l’habile mélange d’éléments de gamification et d’information. En somme, Fort McMoney réussit là où beaucoup de serious games ont échoué, c’est à dire : stimuler l’apprentissage par le jeu. Il ne nous en fallait pas plus pour chercher chez ITycom, à s’en inspirer et transposer ses principales mécaniques dans le cadre d’un projet de Digital Learning : le webdocumentaire Health Care in Danger, développé en lien et pour le compte du Comité International de la Croix Rouge ou CICR.

Genèse du projet de webdocumentaire Health Care in Danger

 Le Comité International de la Croix Rouge, institution neutre et indépendante, œuvre dans le monde entier pour fournir une assistance humanitaire aux personnes frappées par un conflit ou une situation de violence armée et faire connaitre les règles qui protègent les victimes de la guerre.

CICR

Dans le cadre du projet – Health Care in Danger, it’s a matter of life or death – qui vise à rendre plus sûr l’accès à des soins de santé efficaces et dispensés en toute impartialité pendant les conflits armés et autres situations d’urgence, le CICR souhaitait mettre en place un média qui facilite l’accès des personnels de santé à un livre de référence, difficilement consultable à la fois par son fond et sa forme : Les soins de santé en danger : les responsabilités des personnels de santé à l’œuvre dans des conflits armés et d’autres situations d’urgence.

Il s’agissait donc de retranscrire son contenu mais surtout, de l’adapter à une diffusion sur internet en y intégrant les nombreux documents audiovisuels et textuels (photos, vidéos, sons, textes etc.) en la possession de l’institution.

Transposition et adaptation du modèle de Fort McMoney

Le choix du webdocumentaire s’est rapidement imposé dans le sens où nous avions tous les éléments en main – ou presque – pour ce faire : d’abord un sujet universel et puissant – les droits et responsabilités du personnel de santé en situation de conflit et autres situations d’urgence, ensuite une cible grand public – médicale, certes, mais pas uniquement (« anyone involved in the delivery of health care » nous dit-on en ouverture du wedboc), un matériel audiovisuel riche (par le fond et la forme), et enfin, comme pour Fort McMoney, la volonté de faire s’interroger sur des questions, voire des dilemmes, qui bien souvent ne trouvent leur résolution ni dans un oui ni dans un non. C’est d’ailleurs en ce sens que le webdocumentaire Health Care in Danger avertit son public dès l’introduction, avant même de poser les règles du jeu :

« The purpose of this module is to make you think about specific dilemmas that health-care personnel may face when discharging their responsibilities in emergency contexts. While it cannot provide answers to such dilemmas, it aims to ease decision-making and to provide guidance for how to act in the most difficult circumstances. »

Cependant, malgré les similitudes entre les deux projets, il ne s’agit ici ni des mêmes budgets, ni des mêmes temps de création et de production, ni de la même plasticité des images (la quasi totalité des images utilisées étaient préexistantes), en somme pas des mêmes moyens de production. Il a donc fallu opérer certains choix et adapter notamment le game design tout en conservant les fonctionnalités principales faisant de ce webdocumentaire un outil de formation gamifié. C’est donc une liste non exhaustive des mécaniques issues de Fort McMoney et une explication de leur transposition et adaptation au webdocumentaire Health Care in Danger que je vous propose ici.

Un parcours libre, individualisé et sérialisé

Tout d’abord, il apparaissait nécessaire d’un point de vue pédagogique que l’utilisateur ait la possibilité de créer son propre parcours et vive une expérience unique en fonction de ses besoins, connaissances et, très important vu le cœur de cible (rappelons-le : le personnel médical en situations de conflits et autres situations d’urgence), de son temps.

Nous avons donc tenu à conserver cette notion de sérialité présente dans Fort McMoney (composé de 3 épisodes) avec un découpage du module en dix épisodes. Néanmoins, le mode de diffusion et les intentions de départ n’étant pas tout à fait les mêmes – rendre plus libre, accessible et attractif un contenu lourd et dense – choix a été fait d’ouvrir dès le départ l’ensemble des épisodes, favorisant ainsi l’accessibilité du module à un public large dont les conditions de connexions peuvent être restreintes voire très difficiles selon la région du monde dans laquelle il se trouve et sa situation socio-politique[1].

Menu

« The whole module revolves around the idea that you can freely explore the topics on offer. You can go through each chapter from start to finish or just pick and choose the ones that interest you. »

Pourcentage d’exploration et système de récompense

Pour motiver l’utilisateur dans son exploration du webdocumentaire (see profile, learn more, more feedback, see bio, toolkit, question time, videos, photo galleries etc.) et l’inciter à revenir (grâce à la sauvegarde de ses données de jeu), nous nous sommes également inspiré de la notion de « pourcentages d’exploration » présente dans Fort McMoney. A la différence qu’ici ces points ne servent pas à peser plus dans le débat ni à gagner le haut du classement, la dimension sociale n’étant pas essentielle à Health Care in Danger.

Néanmoins, pour renforcer l’engagement de l’utilisateur nous avons également instauré un système de récompenses avec des éléments bonus qui se débloquent dans l’inventaire à des étapes clés  du parcours : ainsi, aller parler à Bruce Eshaya Chauvin dans l’épisode 2 donne accès à un « document d’orientation » sur les droits et les responsabilités du personnel de santé en situation de conflits et autres situations d’urgence en langage simple.

7Toolkit

Ici il ne s’agit donc pas de casquette, sac, brochure ou autre carnet de bord à collectionner, mais d’informations supplémentaires, présentes essentiellement sous forme de documents téléchargeables, mais aussi de passerelles vers d’autres outils e-Learning proches de la problématique du webdocumentaire comme celui sur le Droit International Humanitaire que nous avions développé juste avant. Ce faisant, le webdocumentaire Health Care in Danger représente une mine de ressources précieuses pour la communauté rassemblant des documents tels que Le Manuel d’éthique médicale de la World Medical Association, les Directives du Cpi concernant la santé mentale et le soutien psychosocial dans les situations d’urgence ou encore l’étude Health Care in Danger : A sixteen-country study par le docteur Robin Coupland, personnage clé, s’il en est, du webdocumentaire.

Un gameplay basé sur l’exploration et le dialogue

Enfin, le gameplay de Health Care in Danger est similaire à celui de Fort McMoney dans le sens où il est basé essentiellement sur la rencontre et le dialogue avec les entités qui composent le « serious doc ». Ici : chirurgien, conseiller médical, directeur d’hôpital, psychiatre, photo reporter, etc, soit une palette de profils variés ayant tous en commun d’avoir une expérience approfondie de la question médicale en terrain hostile.

9Talk_to_Alexander_Breitgger-ex3

Cependant les possibilités de dialogues sont évidemment nettement moins vastes que dans Fort McMoney, principalement pour l’une des raisons évoquées précédemment : la quasi-totalité des images sont préexistantes au documentaire. Il a donc fallu souvent créer les questions à partir des témoignages, interviews et vidéos à disposition, plutôt que l’inverse en veillant toujours évidemment à servir le propos et maintenir l’intérêt de l’utilisateur. La meilleure illustration de ce principe est le générique choisit comme introduction au webdocumentaire. Issu à l’origine de la vidéo intitulée Health Care in Danger : The human cost, il rappelle en effet volontairement celui de la série Homeland, remplissant ainsi les deux fonctions utilitaires et ludique recherchées par le webdoc.

13question_time

Autre élément de gameplay primordial inspiré de Fort McMoney : les « questions débat ». Ici il y en a une pour chaque chapitre et elles représentent en quelque sorte leur cœur névralgique, le but ultime même. Accessibles dès l’entrée dans l’épisode, l’utilisateur peut y répondre à tout moment, soit grâce à la collecte des différents éléments d’information à sa disposition, soit à partir de ses connaissances propres. A noter que de façon très significative, la réponse à la question permet à l’utilisateur d’engranger plus de points que n’importe quelle autre action dans le module, que la réponse soit juste ou fausse.

Serious game et webdocumentaire : avenir de la formation ?

De façon globale nous avons dû, du côté d’ITycom comme du CICR, revoir à la baisse nos ambitions et notamment réduire subséquemment les éléments de gamification, la cible visée n ‘étant pas forcément préparée à ce genre d’outil, ni même vraiment l’institution à l’origine du projet. Néanmoins, d’après les premiers retours utilisateurs que nous avons pu récolter, le webdocumentaire est un succès parmi la communauté médicale et sa distribution géographique est très intéressante puisqu’elle permet de toucher 25 pays dont l’Inde, le Pakistan, le Brésil, les Etats-Unis et la Suisse, dans le haut du classement.

Ainsi, alors qu’un développement du webdocumentaire, pour le moment uniquement accessible dans sa version anglaise, est prochainement prévu dans plusieurs langues (chinois, arabe, espagnol et français), une utilisation dans le cadre de formations Blended Learning dans le but de provoquer le dialogue entre les universités, les médecins et les autorités se met en place petit à petit.

Bien que le webdocumentaire Health Care in Danger ne joue pas véritablement dans la même cour que Fort McMoney on l’a vu, son exemple laisse toutefois présager un renforcement de l’offre Digital Learning par le webdocumentaire, parallèlement ou en complément au serious game. Le domaine de la e-santé semble en tout cas très porteur.

Par ailleurs, alors que le premier serious game a fait son apparition dans un MOOC il y a peu (http://mooc.sustainable-mobility.ifp-school.com), il y a fort à parier que le webdocumentaire lui emboite le pas rapidement.

 

Vous souhaitez prendre part à l’expérience ? Le webdocumentaire est disponible en ligne dans sa version anglaise maintenant !

[1] A l’origine Fort McMoney était composé de trois parties en temps réel de quatre épisodes (hebdomadaires) chacune il fallait donc les compléter chronologiquement. Aujourd’hui l’accès aux différents épisodes est ouvert sans condition.

  • Posted: mars 25, 2015 Répondre

    Gayton says:

    Bravo Ana pour ce résumé très complet de ce projet ambitieux que j'ai eu le plaisir d'initier avec toi, et que Itycom a su finaliser avec brio.